Je m'inspire
BILAN-COACHING.COM

L’interview de Marie


Featured image for “L’interview de Marie”

Marie, 34 ans, architecte en Polynésie,

Officier Chef Mécanicien de La Marine Marchande, parcourt le monde à bord des Navires (parce que dans le milieu, on dit pas Bateaux ! )

Quel est l’intitulé de ton métier?

Je suis architecte.

Quelles sont les missions principales d’un architecte ?

Le métier d’architecte se décompose en deux missions principales : la conception et la maitrise d’œuvre de réalisation.

La première mission consiste à analyser et comprendre les attentes de ses clients puis concevoir un projet. Ce projet doit répondre à ces attentes tout en générant une architecture harmonieuse intégrée dans son environnement qui surprenne positivement ses clients.

C’est la phase de création, la phase la plus fun pour moi et celle dans laquelle je suis spécialisée dans l’agence dans laquelle je travaille. La conception se décompose d’ailleurs en phases réelles de projet : phase esquisse, phase d’avant-projet sommaire, phase d’avant-projet détaillé puis permis de construire. Cela permet d’échanger et de valider avec les clients le projet et le budget au fur et à mesure de sa conception avec des objectifs déterminés par phase.

La deuxième mission consiste à approfondir le projet de façon plus technique et détaillée pour lancer un appel d’offre aux entreprises (phase PRO et DCE). Plus le projet est détaillé techniquement, mieux les entreprises peuvent le chiffrer précisément. Ce travail est donc important pour ne pas se planter sur les budgets.

L’architecte aide et conseille son client dans la sélection des entreprises. Il a ensuite pour mission de suivre le chantier. Il passe toutes les semaines pour vérifier la conformité de la réalisation des entreprises au projet architectural. Il rédige des comptes rendus de chantier décrivant les taches à réaliser et le planning et gère le paiement des entreprises en fonction de l’avancement des travaux.
Ce travail n’est pas ma spécialité mais il est très important pour que le projet ressemble au dessin initial, pour éviter également les mal façons et surtout que les clients soient heureux de la réalisation finale.

Dans quel environnement exerces-tu tes fonctions ?

J’exerce mes fonctions en Polynésie, dans une agence d’architecture relativement jeune, créée il y a trois ans au moment de mon arrivée sur le territoire.
Nous sommes une équipe de 9 personnes dans la même tranche d’âge allant de 28 à 38 ans… Elle se compose de 2 architectes gérants associés, 3 architectes salariés, un dessinateur technique, un ingénieur, une assistante de direction et d’un “homme à tout faire” qui gère toutes sortes d’aspects de l’agence allant de la commande de matériaux à la rédaction de pièces administratives ou techniques plus ou moins complexes.
Nous partageons du temps ensemble dans le travail mais aussi en dehors. L’agence à proprement parlé est un appartement dans le RDC d’une résidence, transformé en bureau. Il y a un jardin et la vue sur le lagon, plutôt chouette le spot !

Quel est ton rythme de ton travail ? Tes horaires ?

J’ai un rythme de travail régulier.
Début de journée vers 8h30, pose déjeuner vers midi jusqu’à 13h qui peut s’étendre plus longtemps si nous partons surfer ou si nous décidons d’aller manger tous ensemble au resto par exemple. Je finis ma journée entre 17h et 19h dépendant de la charge de travail en cours.
En ce moment plutôt 19h !

As-tu une journée type ? Si oui, comment ça se passe ?

Journée type : j’arrive au bureau, je nous prépare à moi et aux amateurs de café de l’agence un bon Ness et c’est parti je déroule mes rouleaux de calques pour dessiner.
Je cherche l’inspiration partout. Je me ballade sur internet pour trouver des références de projet. Je dessine et re-dessine jusqu’à trouver l’équilibre qui convient. Le midi, c’est la pose déjeuner. Nous allons nager ou surfer ou nous mangeons tous ensemble. L’après-midi je continue à développer mes esquisses que je présente en fin de journée à ma collègue (et boss) architecte. Nous en discutons pour faire évoluer le dessin. Et je reprends le lendemain.
Une fois les dessins à la main validés, je passe sur ordi et je dessine les plans, coupes et façades de façon précise, monte une 3D et je prépare un dossier de rendu à présenter aux clients.

Travailles-tu seul, où en équipe ?

Je travaille en équipe. Je développe mes idées mais échange constamment avec les autres architectes pour les vérifier, les enrichir ou régler des points de blocage. Je pose également beaucoup de questions à l’ingénieur concernant la structure, la conception bio climatique ou le chiffrage de l’esquisse. Il valide des points et j’avance.

Quels sont les avantages et les inconvénients de ton métier ?

J’adore la création et ce métier me permet de rêver chaque jour. Je me plonge dans des univers différents à chaque projet. Je considère le métier d’architecte comme un métier d’artisan mélangeant art et technique et tricotant un projet sur mesure pour chaque client.
L’inconvénient, étant “affectée à la conception”, je sors uniquement de l’agence pour aller visiter des terrains. Le reste du temps je suis assise derrière mon bureau… Si je faisais du suivi de chantier je serais un peu plus sur le terrain.

Quelles sont les qualités requises ?

Je dirai qu’il faut être créatif, libre, avoir la capacité de se projeter dans l’espace, de la sensibilité et un côté organisé. Et comme c’est un métier chronophage, il faut être passionné.

Quelles sont les perspectives d’évolution ?

Oui, il faut être en J’aimerai construire des prototypes de maison à échelle 1 en matériaux locaux. Je souhaiterai « mettre les mains dans la matière » pour mieux concevoir. Je ne cherche pas à tout prix à être à mon compte car je ne suis pas une bonne gestionnaire mais j’aime la liberté et n’exclue pas cette possibilité d’évolution.

Quels diplômes sont nécessaires ?

Il faut avoir :
– Un diplôme d’Architecte Diplômé d’État (ADE)
– Et pour pouvoir exercer à son compte et signer des permis de construire, il faut la formation post diplôme d’Habilitation à la Maîtrise d’Oeuvre en son Nom Propre (HMONP).

Est-il aisé de trouver du travail dans ton domaine ?

A Paris et dans les grandes villes, il semble que cela soit compliqué. Pour ma part je n’ai pas eu de problème pour trouver du travail en Polynésie et en Bretagne. Avec le « bouche à oreille », les amis ou les clients satisfaits les nouveaux contacts se font vite

As-tu des exemples de personnes qui se sont reconverties, sur le tard, dans ton secteur d’activité ?


Non je ne connais personne dans cette situation.

Retrouvez les programmes des bilans de compétences: